PORTRAIT : DANIEL BOURNIQUE, RESPONSABLE D'ATELIER

Daniel Bournique fait partie des premiers collaborateurs de Crystal Group ! Il a connu les débuts et le développement de l’entreprise. Très fier de cette évolution et du pari gagné, il nous raconte son parcours et son rôle au sein de l’entreprise.

Quel est votre rôle à Crystal Group ?
Je suis responsable d’atelier ce qui signifie que je gère le personnel, les plannings, la fabrication et les approvisionnements en matière (inox, bois, joins...). Au niveau de la fabrication, nous gérons tout ce qui est supports comme des châssis, des boîtes isolantes, des bacs de récupération de glace, des chariots... Nous assemblons également les pièces qui nous arrivent des autres pôles. 

Danier, responsable de l'atelier de Crystal Group, agence événementielleDaniel, à l'atelier.

Je suis garant de tout ce qui sort de l’atelier en fabrication. Pour chaque nouveau projet, je suis consulté pour connaître la faisabilité au niveau technique ou au niveau des délais. Si le projet est validé, la machine est lancée : les équipes sont formées, les produits sont commandés et les plannings sont organisés. 
Je travaille avec une équipe qui peut varier entre 5 et 10 personnes qui comprend des spécialistes en soudure, mécanique ou en logistique.

Les tests sur les prototypes font également partie de votre quotidien ?
Oui, bien sûr ! Parfois, la réalité se veut différente d’un plan dessiné au bureau d’études. Nous sommes là, avec mon équipe, pour modifier et améliorer. 
Les projets sur lesquels nous travaillons sont en majorité des créations sur-mesure, des pièces uniques. La phase de tests est donc primordiale et incontournable. Nous créons un prototype qui sera amélioré au fur et à mesure jusqu’à atteindre l’objectif final. C’est ainsi, par exemple, que nous avons procédé pour la création de la Pixel Swing, une balançoire au cœur d’un rideau d’eau. 

La pixel swing de Crystal Group.

La partie logistique est également une grande partie de mon travail. Elle me permet d’être au cœur de Crystal Group. Je suis au courant de tous les projets afin de pouvoir anticiper planning et transports. 

Quel est votre parcours ?
Je me dirigeais essentiellement vers la mécanique mais, très vite, il m’est apparu que le quotidien des ateliers d’usine ne m’intéressait pas. J’ai eu l’opportunité de collaborer sur la réalisation d’un spectacle autour de l’eau. Ce fut la révélation ! La possibilité de partager des émotions avec de l’eau m’a tout de suite séduit. Il était possible de faire rêver les gens grâce au lien subtil entre la musique, les couleurs et l’eau. Je voulais rester dans ce milieu.  J’ai alors travaillé dans la fontainerie. 

Lorsque Michel Amann, le directeur artistique et technique de Crystal Group, a racheté une société spécialisée en patinoire, située en Touraine, un ancien collègue lui a parlé de moi. J’ai ainsi pu intégrer la société et travailler pour développer le secteur de l’eau. Tout était encore à faire. Lorsque je repense aux premiers jets d’eau que nous avions créés pour la ville de saint Quentin et que je vois, aujourd’hui, ce dont nous sommes capables, je trouve cela extraordinaire ! 

Imaginez qu’à l’époque, nous faisions les effets d’eau en live à l’aide d’un clavier midi. Il fallait se synchroniser avec la personne en charge des lumières pour donner une synergie au spectacle. Aujourd’hui, nos consoles gèrent des shows monumentaux.

« Lorsque je vois, aujourd’hui, ce dont nous sommes capables, je trouve cela extraordinaire ! »

Vous avez connu l’évolution et tout le développement de Crystal Group ?
Oui, et j’en suis très fier. Je me souviens lorsque Michel Amann venait me consulter pour un nouveau projet à l’époque. Il griffonnait un croquis et me parlait de son idée. Nous passions à la phase de fabrication sur ces seules indications. Aujourd’hui, les choses sont différentes : nous avons un bureau d’études ! Mais la capacité de Michel pour trouver des idées n’a, elle, pas changé !

Pourriez-vous nous parler de deux réalisations qui vous ont marqué ?
Je pense tout de suite à la première fontaine que nous avions créée pour un mariage en Belgique. C’était notre premier show et nous le réalisions de A à Z. Ce fut toute une expédition de partir en Belgique ! A cette époque, nous étions poussés par l’envie et le positivisme de Michel. Il nous donnait envie de le suivre dans cette belle aventure. Il nous prouvait que tout était possible à partir du moment où nous le voulions. 
Plus récemment, j’ai particulièrement aimé travailler sur les cascades qui ont sublimées le défilé Chanel au Grand Palais. J’ai, à ce moment, retrouvé cette conscience de la puissance de l’eau. Elle tombait d’une hauteur de plus de 15 mètres dans un lieu féérique.

Qu’est-ce qui vous plaît chez Crystal Group ?
Le challenge permanent. Parfois, nos délais sont très courts ou alors le défi semble impossible à relever. Au final, tout le monde se dépasse et le projet voit le jour. C’est une grande fierté. Cette envie de se dépasser a permis à Crystal Group de se développer et d’évoluer. J’aime voir là où nous en sommes arrivés. 

Au début de ma carrière, je désirais fuir les ateliers traditionnels. Aujourd’hui, je suis servi : il n’y a pas d’atelier moins traditionnel que celui dont je suis en charge !

PORTRAIT : DANIEL BOURNIQUE, RESPONSABLE D'ATELIER

SHARE